Outils pour utilisateurs

Outils du site


lysiane:chapitre_1

CHAPITRE 1

brebis.jpg

Dans les cantiques, la Sulamite représente symboliquement Israël, l’épouse de Dieu.
Dans les livres du Deutéronome à plusieurs reprises, le peuple hébreu (Israël) est présenté par Dieu comme étant Sa fiancée, Son épouse.

Après avoir été séparé de Dieu, la Sulamite languit après Lui et se lamente :

1:2 Qu'il me baise des baisers de sa bouche! Car ton amour vaut mieux que le vin,

- - soit de nouveau intime avec moi et communique moi les secrets de Ta Torah*.
- - les baisers de sa bouche font référence à la prophétie.
au Sinaï cette symbolique est utilisée pour dire : ‘par Sa Parole, qu’Il se révèle à nous sans intermédiaire’.
- - ton affection spirituelle est préférable à la stimulation physique provoquée par le vin.

1:3 Tes parfums ont une odeur suave; Ton nom est un parfum qui se répand; C'est pourquoi les jeunes filles t'aiment.

- - les manifestations miséricordieuses de Dieu sont agréables,
et elles exaltent un doux parfum et celui-ci se repent parmi les peuples des autres nations.
- - les jeunes filles font référence aux nations du monde. Par la connaissance de l’amour de Dieu elle apprennent à l’aimer.

1:4 Entraîne-moi après toi! Nous courrons! Le roi m'introduit dans ses appartements… Nous nous égaierons, nous nous réjouirons à cause de toi;
Nous célébrerons ton amour plus que le vin. C'est avec raison que l'on t'aime.

- - guide-moi, instruit-moi que je Te suive avec empressement dans la connaissance de la Torah,
À mesure que je découvre de nouvelles chambres (connaissance de Ton amour), j’apprends à Te connaître.
La sanctification prononcée sur le vin du kiddouch*,
remémore les merveilles accomplies par Dieu, et éveille la joie et l‘allégresse spirituelle qui réjouie l’âme et le cœur.

1:5 Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, Comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon.

- - Je suis noire à mes propres yeux, mais gracieuse devant mon créateur quand j’ai reconnu mes fautes.
malgré que je sois noire, Dieu ne m’a pas rejetée.
Il m’aime toujours, car je me suis repentie devant Lui, et Il m’accorde l’expiation de mes péchés.(Essai 1:18)
- - la Sulamite (s’adresse aux nations, les filles de Jérusalem représentent le peuple des nations qui va monter à Jérusalem lors de la restauration.

1:6 Ne prenez pas garde à mon teint noir: C'est le soleil qui m'a brûlée. Les fils de ma mère se sont irrités contre moi,
Ils m'ont faite gardienne des vignes. Ma vigne, à moi, je ne l'ai pas gardée.

- - les enfants de ma mère, de ma nation, m’ont entraîné vers le soleil de l’idolâtrie,
pour suivre leurs mauvaises voies et j’ai du garder d’autres vignes pendant mon exil; ‘les vignes des idolâtres’.
- - j’ai négligée de garder celle de mon Dieu ‘Sa Torah’, et le soleil de l’idolâtrie m’a brûlée ‘noircie’.

1:7 Dis-moi, ô toi que mon cœur aime, Où tu fais paître tes brebis, Où tu les fais reposer à midi;
Car pourquoi serais-je comme une égarée Près des troupeaux de tes compagnons?

- - la Sulamite cherche à comprendre, à être enseignée des voies de Dieu pour revenir à Lui,
et ne plus être une brebis errante, égarée, dévêtue de la protection de son Berger.

1:8 Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes, Sors sur les traces des brebis, Et fais paître tes chevreaux près des demeures des bergers.

- - toi mon aimé va paître à l’abri de ceux qui t’affligent , sors sur les traces de tes ancêtres en suivant Ma Torah.
- - fais paître tes chevreaux ‘tes enfants’, enseigne-les dans les pâturages spirituels.

1:9 A ma jument qu'on attelle aux chars de Pharaon Je te compare, ô mon amie.

- - les meilleurs chevaux étaient élevés en Égypte.
Seul les meilleurs parmi eux entraient dans les écuries du roi, et ils étaient parés des plus beaux joyaux.

1:10 Tes joues sont belles au milieu des colliers, Ton cou est beau au milieu des rangées de perles.

- - quand tu étudie et observe mes précepte, tu est un ornement de la Torah, tu irradies.

1:11 Nous te ferons des colliers d'or, Avec des points d'argent.

- - les ornements d’argent symbolisent les biens qu’Israël a emportés d’Égypte.
- - les ornements d’or symbolisent le butin de la mer rouge, car les Égyptiens se lancèrent à leur poursuite revêtu de leurs bijoux de valeur.

1:12 Tandis que le roi est dans son entourage, Mon nard exhale son parfum.

- - la Sulamite exalta une mauvaise odeur, puisqu’elle utilisa les trésors pour façonner le veau d’or.
- - le nard désigne la mauvaise odeur du péché dans cette symbolique.

1:13 Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe, Qui repose entre mes seins.

- - le bouquet de myrrhe renvoie symboliquement à l’expiation.
- - Dieu a pardonné et demande la construction du Tabernacle, lieu ou reposera la chekhina* tout près du cœur de Dieu.

1:14 Mon bien-aimé est pour moi une grappe de troène des vignes d'En Guédi*.

- - la Sulamite reconnaît l’abondance des bienfaits de Dieu.
Ceux-ci exaltent un parfum puissant qui est perçu de très loin, jusqu’aux extrémités de la terre.

1:15 Que tu es belle, mon amie, que tu es belle! Tes yeux sont des colombes.

- - tu es belle, je t’es pardonnée, et tes yeux languissent après Moi.

1:16 Que tu es beau, mon bien-aimé, que tu es aimable! Notre lit, c'est la verdure.

- - c’est Toi qui est beau, tu as pardonné et tu nous ramènes à toi.
- - notre lit (représente le Temple) l’intimité entre Dieu et la Sulamite.
Quand une union fraîche et vigoureuse persiste, nous croissons et multiplions.

1:17 Les solives de nos maisons sont des cèdres, Nos lambris sont des cyprès.

- - ces deux arbres sont persistants, odoriférants et résistants à la corruption.
Ils ont un joli bois et un parfum de bonne odeur pour la maison de Dieu.


* Torah ou Thora, en hébreux ‘instruction’, l'enseignement divin transmis par Moïse au travers de ses cinq livres.

* kiddouch, en hébreux qiddoush ‘sanctification’, c’est la cérémonie de sanctification d’un jour saint chabbat ou fête biblique,
au moyen d’une bénédiction prononcée sur le pain (la bénédiction du pain ‘en souvenir de la manne’ passe avant la bénédiction du vin)
puis sur la coupe de vin…

* En-Guédi est la plus grande oasis du rivage occidental de la Mer Morte…

* chekhina ou Shekhina désigne la présence de Dieu parmi son peuple, le mot signifie littéralement être installé, habiter, ou résider.


painvin.jpeg

  • Un doux parfum c’est rependu parmi les peuples des autres nations.

Est-tu noire par le péché ? Tu peux devenir :
- gracieux, gracieuse devant ton créateur !
- la fiancée, et l’épouse de Jésus aux temps des noces de l’Agneau.
Essai 1:18
Venez et plaidons! dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige;
S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.

Que l’enseignement de ce chapitre ouvre nos cœurs pour être une brebis languissante après son Berger dans le bon pâturage.
Que l’amour de Dieu manifesté pour Son peuple Israël et celui des Nations,
nous enseigne et nous dirige tous à suivre le plan qu’il a pour chacun de nous.

Car jésus (Yeshoua) a partagé le pain et la coupe :
Le dernier repas de Jésus (Yeshoua) avec ses disciples s’est déroulé lors de la célébration de la pâque :

- - Il a partagé le pain, à la pâque un morceau est brisé est mis de côté en attente de la rédemption future.
- - Il a but la coupe, à la pâque une coupe est mise de côté pour le Messie.

Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant:
Prenez, mangez, ceci est mon corps.
Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant:
Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

La sanctification prononcée sur le vin du kiddouch, et la manne remémore les merveilles accomplies par Dieu.
Elle éveille la joie et l‘allégresse spirituelle qui réjouie l’âme et le cœur.

La sanctification prononcée sur la coupe du Messie apporte la joie et l‘allégresse spirituelle qui réjouie l’âme et le cœur
si nous la prenons avec reconnaissance et amour pour notre Sauveur.
Car, le Seigneur dit je suis le pain de vie venue du ciel, comme la manne venait également du ciel.


Chant :
L'heureux troupeau
I.-D. Sankey – A. de la F. 498

1-L'heureux troupeau reposait sûrement dans un gras pâturage ;
Une brebis, seule, errait follement dans la nuit, dans l'orage.
Par monts, par vaux, exposée au danger, elle fuyait l'amour du bon Berger,
Elle fuyait l'amour du bon Berger.
2-Quatre-vingt-dix-neuf brebis sont ici ; Qu'importe la centième ?
Mais le Berger dit : “Je la veux aussi, c'est la brebis que j'aime.
Dans le désert je veux la retrouver, et, s'il le faut, mourir pour la sauver,
Et, s'il le faut, mourir pour la sauver.”
3-Ah ! parmi ceux qu'Il laissait dans le ciel, dans le séjour de gloire,
Nul ne connut l'amertume du fiel que le Sauveur dut boire.
Nul ne connut tout ce qu'Il a souffert pour sa brebis égarée au désert,
Pour sa brebis égarée au désert.
4- “Pourquoi ce sang, dont je vois des chemins les pierres arrosées ?
O mon Sauveur ! pourquoi vois-je tes mains par les ronces percées ?”
“Pour ma brebis qui s'éloigne de moi, mais dont j'ai vu la misère et l'effroi,
Mais dont j'ai vu la misère et l'effroi.”
5-Soudain, un cri sur les monts éclata : “Ma brebis est trouvée !”
Le chœur joyeux des anges répéta : “Victoire ! Elle est sauvée !”
Et, dans ses bras, le céleste Berger la ramenait à l'abri du danger,
La ramenait à l'abri du danger.

Chant :
Je veux chanter - Craig Musseau

Je veux chanter un chant d'amour pour mon Sauveur, pour toi Jésus.
Merci pour ce que tu as fait, Tu es si précieux, Jésus, mon Sauveur.

Je suis heureux, tu m'as donné ton nom.
Je ne veux pas être ailleurs que dans tes bras d'amour, Dans tes bras d'amour,
Tout près de toi, contre ton cœur, dans tes bras d'amour.

lysiane/chapitre_1.txt · Dernière modification: 23/01/2018 18:15 par Lysiane Boyanique